Faillite…

failliteÀ trois mois de la faillite…

À combien de mois, ou pire, de semaines, êtes-vous de votre faillite? Ouille, toute une question en début d’article. Et pourtant, beaucoup de gens sont souvent assez près de cette situation.

Imaginez que vous perdiez votre emploi aujourd’hui! Combien de jours, semaines, mois seriez-vous capable de survivre?

Pour le savoir, il suffit d’un simple petit calcul. Il suffit d’additionner toutes vos liquidités : tel que votre argent liquide, vos comptes en banque et certificats de placement à court terme, divisé par ce que vous avez absolument besoin par mois.

Par exemple, si votre style de vie demande des sorties d’argent de 1 500$ par mois et que vos liquidités totalisent 4 500$, et bien, vous auriez trois mois maximum pour faire entrer des sous dans votre compte en banque.

Ce petit exercice est intéressant pour se donner une idée sur notre coussin de sécurité. Je sais que certaines personnes ont plus besoin que d’autres de se sentir en sécurité. Ici, c’est à chacun de nous de déterminer si on doit mettre en place une méthode pour se sécuriser.

Pour ceux-ci, est-ce que vous passerez à l’action?

> Surveillez la sortie prochaine de mon livre qui devra vous aider à ce propos…

>> Faites briller l’arc-en-ciel en vous… 🙂

 

8 thoughts on “Faillite…

  1. Anne-Catherine says:

    Sujet que l’on fuit souvent ! En fait, quand tout va bien, on ne VEUT PAS être concerné par ce problème qui peut survenir à n’importe quel moment.

    Je dirais, ne pas dépenser ce que l’on a pas, comme ça lorsque qu’un arrêt de travail ou autre arrive, nous ne sommes pas habitués à un « train de vie » farfelu !

    Toujours conservé un peu d’épargne en cas de coup dur. Pas facile parfois ! Cela demande un peu de discipline.

    • Le Phynancier says:

      Merci Anne-Catherine de ton bon commentaire…

      on ne sais jamais si cela peut arriver où pas…très bon point pour le coussin de sécurité… 😉

    • Le Phynancier says:

      Merci Claire,

      mon livre avance un peu à pas de tortue… j’espère qu’à la fin septembre, il sera fin prêt pour l’édition…

      😉

  2. Céline says:

    Oui en effet sujet qui fait peur.

    Perso moi j’ai découvert que j’avais beaucoup plus besoin de sécurité que je ne le pensais, du coup j’ai pris des mesures et je me suis mis une dead line. Si je n’atteinds pas ce qu’il faut dans le temps imparti je reprends un job alimentaire 🙂

    Je suis en train de mettre en place des bouées de secours aussi au cas où! Et des moyens de pouvoir excercer mon activité coeur autrement.

    Enfin tout ça pour dire que j’ai décidé de prendre soin de mon besoin de sécurité 🙂 tout en oubliant mon besoin de m’accomplir!

    Merci pour cet article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *